LA PAPESSE – QUE SAIT-ELLE ?

RÉSUMÉ DE LA SITUATION

« Ne prend pas pour vérité la prophétie,

ce ne sont que des morceaux de cartons coloriés »

! ATTENTION INTERPRÉTATION !

L’interprétation, c’est délicat, fragile, instable, il faut éviter de l’investir comme un dogme et garder en mémoire cette phrase, amalgame de sources diverses.

Les impératives d’Al-ma’ari – Poète syrien philosophe pessimiste qui aurait inspiré MACBETH


TCHALAÏ – Tzigane aux talents multiples – Grande voix du Tarot

Auteur de  LE TAROT – Pourquoi, comment, jusqu’où – 

sorcières

Passer du I au II, c’est le premier pas que LE BATELEUR va faire sur La Voie des Lames. Avec LA PAPESSE, il va acquérir la connaissance. Apprendre lui permettra de comprendre. C’est une lame lente. Cet apprentissage prend du temps, on ne doit pas sauter d’étape.

Avec elle, LE BATELEUR doit apprendre à se concentrer, à canaliser son énergie par sa volonté. Il appartient au monde de l’action, elle va lui donner la connaissance et lui apprendre la réflexion.

C’est l’arcane de la connaissance. Elle annonce la réflexion, mais aussi la nécessaire rigueur de l’apprentissage, l’attente, la patience voire l’obstination.

LA PAPESSE avec L’IMPERATRICE et LA LUNE appartient à La Voie de la Mère. Elle peut signifier matriarcat, maternité, gestation réelle ou plus symbolique pour une idée, un projet. Dans son sens négatif, elle est la mère/femme castratrice qui empêche l’éveil.

Dans un tirage, elle est censée faire référence à une femme altruiste, indépendante. Un personnage féminin formateur : mère, grand-mère, enseignante ou de façon plus générale à la nécessité de se former, d’apprendre.

Connaissant LA PAPESSE, cela n’avait pas dû être facile d’accepter sa faiblesse et de solliciter cette aide. Même si ce n’était pas pour elle, mais pour continuer à dépenser son énergie altruiste et assurer encore, assistance et protection à ceux qu’elle aimait.

Elle symbolise toutes les qualités féminines : Patience, constance, fidélité, prudence, modération, pureté, virginité…

Elle en porte aussi les défauts : résignation, passivité, froideur, sévérité, frigidité…

En fonction de la question, de sa place, elle demande de faire preuve des qualités de la lame ou exprime la nécessité de surmonter ses défauts. Elle signe aussi le silence, l’isolement, le repli sur soi, l’enfermement qui peuvent être nécessaire à un futur épanouissement ou dont il faut sortir pour progresser.

LA PAPESSE et son livre sont les deux acteurs de cette lame lente et positive, qui porte la mémoire du monde…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *