LA LAME DU PAPE

LE PAPE, l’enseignant ultime, celui qui déploie l’esprit de l’élève à la fin de son cycle d’apprentissage, l’oriente vers l’avenir et l’autonomie de pensée qui lui permettra des choix éclairés. Le prof de philo des classes de Terminale. 

Extrait de LA CITE DU PAPE

Lors du voyage sur la voie du Tarot, LE PAPE est le premier arcane majeur rencontré qui n’occupe pas seul la lame. Il en emplit tout de même la plus grande partie, les deux tiers supérieurs de la carte lui sont dévolus. Les deux disciples présents avec lui sont représentés dans le tiers inférieur, de dos, discrets, presque dissimulés dans les drapés des robes. Pour accroitre l’idée de leur insignifiance, de leur ignorance, de l’humilité nécessaire à l’accomplissement, les proportions physiques ne sont pas respectées. Par rapport à l’ampleur majestueuse du Pape, ils n’atteignent pas la taille d’un enfant, même si on les imagine à genoux devant lui.

LE PAPE est en général représenté avec l’apparence d’un homme âgé, symbolique de l’expérience qui lui donne l’autorité pour s’affirmer comme référence morale et spirituelle.

Sauf pour les Anglo-saxons, pour eux, il est le jeune, beau et quelque peu androgyne. The Hierophant, terme issu du grec ancien « découvrir le sacré », titre donné aux prêtres instructeurs des initiés qui est encore utilisé dans certains rites maçonniques.

De même que LA PAPESSE, il est coiffé d’une tiare d’or à trois étages, richement décorée pour les plans physique, psychique et spirituel et les trois étapes à franchir pour acquérir la sagesse. Tout comme elle, il est assis devant Yahkin et Bohaz, les piliers du temple de Salomon, mais pour lui, ils ne sont plus voilés. Sur certaines représentations, ils sont reliés entre eux par des barreaux formant l’échelle à gravir, les efforts à fournir pour enfin sortir de l’enfance, atteindre l’âge adulte prêt pour les épreuves qui l’accompagnent.

LE PAPE guide ses disciples avec autorité et bienveillance dans l’apprentissage de leur propre philosophie, l’émergence d’un idéal intellectuel par l’étude des systèmes de pensées, des enseignements religieux liés à la signification de l’existence. Il leur apprend à concilier les idées contradictoires qui leur permettront de poursuivre leur marche en avant.

Il forme avec LA PAPESSE le deuxième couple des tarots ; occulte et puissant. Mais entre eux, toute sensualité, sexualité est… « occultée », ils œuvrent ensemble pour une cause commune, l’accomplissement d’une mission, mais ne sont pas liés. À la différence de L’IMPERATRICE et L’EMPEREUR, les lames III et IIII qui s’assemblent dans leur côtoiement, leur posture, le regard qu’ils échangent, les lames II et V, séparées par le couple parfait, regardent dans des directions et affichent des comportements opposés. Elle, passive, accueille LE BATELEUR tournée vers la gauche. Lui, tourné vers la droite, actif, l’envoie vers son avenir d’adulte. À l’instar d’un père qui donne à son fils sa bénédiction et la permission de quitter le foyer qui l’a vu naitre, la famille qu’il dirige.

LE PAPE est le « pater familias », la figure paternelle par excellence. L’homme sage, celui dont on respecte le savoir vrai, qui sera écouté. Il est le Pontife, le « pontifex » – celui qui établit le pont – qui relie. Le médiateur. Le communicant. LA PAPESSE avec son livre était « l’écrit », de par l’apparition d’interlocuteurs, il est « le verbe ».

Sur la lame, LE PAPE bénit ses disciples de sa main droite et ses deux doigts levés leur indiquent clairement la sortie, la direction à suivre sur les chemins du reste de leur vie.

Sa main gauche recouverte d’un gant porteur d’une croix tient une crosse papale, il reçoit par elle la sagesse du divin.

L’enfant Jo, nourri de ces récits à l’heure des couchers de sa prime jeunesse, comprenait cela très bien. L’objet n’était pas sans lui évoquer les antennes râteaux qui amenaient sur l’écran du téléviseur de leur domicile des images ayant traversé l’éther…

LE PAPE est un arcane au rythme neutre, à la polarité positive qui assure aide, appui et protection d’une autorité supérieure.

Il est associé à la planète Uranus, à la séphira Gebourah, à la lettre hébraïque « Hé », l’air, l’esprit, le souffle divin, l’haleine de l’homme, la fenêtre ouverte sur la vie universelle. Il est lié à la terre, au taureau dans son sens fécondant, aux rites de mai, à la renaissance des sols et de la végétation.

TAROTS VISCONTI SFORZA XVe siècle
En savoir plus ?

ACHETER LE ROMAN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *